Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
-33%
Le deal à ne pas rater :
Casque Gaming Kraken X de Razer à prix cassé
39.99 € 59.99 €
Voir le deal

 

 INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) -

Aller en bas 
AuteurMessage
Annouk

Annouk

Féminin Nombre de messages : 12443
Age : 48
Localisation : Québec
Citation préférée : La mort qui a sucé le miel de ton halaine, n'étend pas son emprise encore sur ta beauté
Date d'inscription : 14/03/2009

Carnet Intime
Musique Préférée: James Blunt: goodbye my lover
Personnage Twilight préféré: Edward Edward et Edward...
Mon Tome préféré: Le dernier, Révélation.

INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - Empty
MessageSujet: INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) -   INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - EmptyMar 29 Mai - 18:30

INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - C8f722192769550 INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - 490932192769628 INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - D14265192769689 INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - E7744a192769778 INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - 1813ed192769843 INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - F69f87192769900 INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - 8fb4e8192769980

Ce n'est pas facile d'entrer en contact avec Robert Pattinson, lors d'un appel téléphonique entre Lisbonne et LA, et on a dû attendre les engagements d'un des acteurs les plus populaires au monde. Dans la limousine de "Cosmopolis", le film que Paulo Branco produit et que David Cronenberg réalise , d'après le roman de Don DeLillo, l'acteur britannique devient Eric Packer, un golden boy de 28 yans qui décide de traverser New York pour se faire couper les cheveux . Le financier de Wall Street; fier de son instinct dans les sphères de la haute finance, Eric Packer, va perdre toute sa fortune en une journée, dans une atmosphère apocalyptique qui lui faire remettre en question son existence. Le personnage vit un enfer. Mais pour Robert Pattinson, c'est le film qui va faire changer les choses : l'idole des adolescentes dans la saga Twilight donne dans 'Cosmopolis' une performance électrisante et montre qu'il est un acteur complet avec un grand avenir devant lui.

Je ne vais pas vous demander quel est votre passe temps préféré , ni vous parler de votre vie privée ni de vos futurs projets.
Génial

Dans 'Cosmopolis', vous travaillez pour la première fois avec David Cronenberg, un réalisateur connu pour ne laisser personne indifférent.
C'est vrai?
Je peux vous dire à présent que c'est vrai. J'avais besoin de temps et de distance car lors du tournage de Cosmopolis je ne comprenais pas trop ce que je faisais. Je n'ai compris les choses qu'en regardant le film pour la 1ère fois. J'étais seul dans la pièce. J'étais perplexe. J'avais un sentiment étrange, comme si j'avais été contaminé.

Pensez vous que 'Cosmopolis', à sa façon, est aussi un film sur des vampires?

Oh non. Je n'espère pas! Il n'y a pas de vampires dans ce film.

Qu'est ce qui vous a fait accepter ce rôle?
David Cronenberg, sans aucun doute.

Faisait-il partie de votre monde cinématographique?
Oui , je suis un grand fan depuis longtemps. "Videodrome" est un de mes films préférés de tous les temps. Je sais qu'il met toujours sa créativité au dessus de tout et que ce projet pourrait devenir l'expérience d'une vie. IL est un de ces rares réalisateurs qui n'a peur de rien. Ce qu'il fait , ce sont vraiment ses films, de la 1ère à la dernière scène.

Et vous , aviez vous peur de faire ce film?
Jusqu'au 1er jour de tournage, je ne pouvais pas dire que j'avais peur. Le plupart des réalisateurs tentent de guider les acteurs. Ils leur donnent des indications continuellement et on devient des marionnettes. Avec Cronenberg , tout est différent et automatique. On est arrivé à la fin du tournage, on a filmé et point barre. Le lien avec le travail est une expérience plus sensorielle et le plus dur à apprendre c'est de trouver le bon ton. Personne ne nous parle des raisons psychologiques du personne pas exemple. David savait exactement ce qu'il faisait. Il connaissait le script par coeur. Je n'avais jamais travaillé avec un réalisateur qui avait si confiance en lui.

Que s'est il passé exactement avant le début du tournage?
David m'a d'abord donné le script pour le lire puis j'ai lu le roman de Don DeLillo. Le script est fidèle au livre. J'ai été très impressionné par son rythme mais aussi par sa simplicité, car les gens m'avaient dit que Cosmopolis n'était pas un film facile, un roman impossible à adapter à l'écran . Le script de David était comme de la poésie.Je ne savais pas trop ce que je devais faire , où je devais aller ou même comment allait se terminer l'histoire. Plus je lisais, plus j'avais de questions sans réponses. Ce n'était pas facile car mon personnage est dans chaque scène. Ca m'a fait étudier le script mot à mot comme au théâtre.

Connaissiez vous les oeuvres de DeLillo? Ses livres faisaient ils partie de vos lectures?

Pas vraiment. J'avais lu certains de ses livres mais pas 'Cosmopolis' ou Eric Packer.

Avez vous appris des choses sur vous en tant qu'homme et acteur grâce à ce rôle?
Oui, mes dettes sont sans limites. J'ai compris quon ne pouvais pas faire la même chose tout sa vie. Je ne veux pas dire que je me suis vu dans ce personnage. Il ne ressemble pas du tout.e.

Qui est Eric Packer?
C'est difficile à dire car je pense qu'il ne symbolise rien. Il sait qu'il vit dans le monde de la finance, qu'il va tout perdre en 24 heures et il regarde sa propre destruction sans pouvoir réagir rationnellement ou émotionnellement. Il travaille dans le vide, avec la spéculation et il réagit avec sang froid à l'instinct , ce qui le rend mystérieux. Mais je ne vois pas en lui une cause ou une victime car son expression est neutre, il échappe aux stéréotypes/ Il fait partie de l'équipement. Il fait partie d'une machine. Sa vie est une réalité paralèlle, comme s'il venait d'une autre planète.. En fait, il ne sait pas vivre dans le présent car il ne comprends pas le présent. C'est curieux car quand nous tournions le film, personne ne se demandait ce qu'il signifiait, s'il avait un sens . Je pense que David a apporté cela. Il aime travailler ainsi, dans le noir, sans une explication logique. David est très instinctif, c'est une personne qui réagit moins aux idées qu'aux émotions.

Laissez moi reformuler la question: voudriez vous rencontrer Eric Packer? Pourriez vous être son ami?

Je ne crois pas que je pourrais être son ami mais s'il était une vraie personne, j'aimerais en effet le rencontrer pour voir ce qu'il dirait du monde et de la crise financière. J'aimerais parler avec lui de cela. Une seule rencontre.

Vous venez de me parler de la difficulté du texte. Comment vous êtes vous préparé? Connaissant les films de Cronenberg, je pense qu'il n'y a pas eu de répétitions …

C'est vrai. Cronenberg n'aime pas ça. Quand un acteur arrive sur le plateau, vous devez apporter votre personnage avec vous, la confrontation a été fait à la maison et vous avez conclu un pacte . Cronenberg est un réalisateur d'une exactitude incroyable. Et d'un autre côté, très sensible sur les performances des acteurs.Si vous n'êtes plus concentré un bref moment, il stoppe le tournage et c'est stressant de travailler avec une personne comme lui. Aucun détail ne lui échappe . Cronenberg sait exactement comme sera la prise en fin de journée,quelle prise viendra en 1er et celle qui sera en dernier: il arrive sur le plateau avec le film en tête.

Mais pour un acteur, il y a des scènes plus dures que d'autres : les scènes de sexe dans la limousine par exemple.

Ca a été un moment étrange. J'avais cette scène avec Juliette Binoche, dont je suis fan depuis longtemps. On ne s'était jamais parlé avant. Elle est arrivée à Toronto le matin et l'après midi, nous filmions la scène de sexe dans la limousine. C'était effrayant.

Dans la dernière partie du film, vous avez travaillé avec Paul Giamatti, un des meilleurs et des plus grands acteurs de votre génération. Ca ne vous a pas intimidé?
Non mais ça a augmenté la tension. Paul était plus tendu que moi. C'était un moment crucial du film, une long dialogue de confrontation et Cronenberg a insisté pour qu'il dise son texte à la lettre, comme du Shakespeare. Aucun changement n'était permis. Paul a fait une performance incroyable dans cette scène.

Pensez vous qu'il y aura un avant et un après Cosmopolis dans votre carrière? Ou ce n'était qu'un autre rôle, une autre étape?
“Cosmopolis” sera un film important pour moi. J'ai changé et je le ressens. Je vis une étape de ma vie qui me fera faire des choix pour me tester en tant qu'acteur.. “Cosmopolis” n'a pas été un choix facile . J'avais l'étiquette ‘Twilight’ quand j'ai accepté “Cosmopolis”, et je le sais . Je serais cynique si je disais le contraire. Avant le tournage, j'étais perdu, je doutais de mes capacités , je ne savais pas si je serais bon. Je pensais que j'allais tout foutre en l'air. Puis, je me suis dit : “S'ils croient en moi, c'est pas par hasard.” “Cosmopolis” est arrivé par hasard . Ca m'a poussé à tout changer.

Il reste un dernier épisode de la saga “Twilight” qui sortira en fin d'année , après “Cosmopolis”. Est ce que ça vous ennuie à présent?
Je ferais la sortie avec le même professionnalisme. Ce qui m'ennuie, c'est que je vieillis et j'ai des rides et peut être il est temps pour moi d'en finir avec ce que j'ai fait avant. Ca arrivera naturellement

Pensez vous qu'à présent, avec ‘Twilight’, surtout après un film d'une valeur telle que Cosmopolis, d'un point de vue artistique, que ce sera une expérience qu'on oubliera?

Je ne dirais pas ça car j'ai toujours donné le meilleur de moi même même si des tas de personnes me voit comme un acteur minable ou un mauvais acteur à cause de “Twilight”. On aura ces mêmes voix qui diront: “Avec Cronenberg, on verra qu'il peut jouer, on verra que c'est un acteur sérieux.”J'ai beaucoup travaillé pour Twilight. J'ai 26 ans , j'ai fait 5 films de la saga et j'ai été confronté à de nombreuses décisions artistiques. Et elles comptent bien entendu. Ce que j'ai fait avant compte. C'est pour ça que David m' engagé. J'ai toujours voulu faire de bons films mais avant “Cosmopolis” je m'inquiétais de savoir s'ils étaient bons ou pas. A présent , je m'inquiète de ce qu'ils pensent de moi. Je veux gagner leur respect par mon travail. J'ai des tas de projets sous le coude, , je ne m'y attendais pas et c'est grâce à “Cosmopolis”.

Votre passage dans Twilight vous a apporté beaucoup de choses. Vous êtes devenu une personne médiatique. Et une des mieux payées. Vous avez du succès. Comment gérez vous cela?

Quand on devient tout à coup célèbre, vous ne pouvez pas sortir sans qu'un paparazzi vous attendent, c'est très facile de perdre le contrôle de votre image et de ce que les gens pensent de vous. Vous ne comprenez pas ce qui vous arrive.Ca m'est arrivé du jour au lendemain. Etre célèbre ne nécessite pas d'avoir des aptitudes. A un moment donné , je me suis demandé si j'étais encore un acteur et où était l'acteur en moi : dans les films ou dans ma vie?

Pensez vous être devenu un produit d' Hollywood?
Je pense qu' Hollywood change les gens pour faire d'eux ce qu'ils ne sont pas. Hollywood protège et détruit cette image pour que ça marche encore mieux. C'est une machine à rêve et dans mon cas, ça a créé une étiquette. J'ai perdu des rôles car j'étais lié à Twilight. Même si pour un acteur, le succès commercial est un aussi une donnée? Le film ne fera pas mieux ou pire à cause de ça

Il y a un côté pervers à tout car le succès d'un film dépend aussi de celui de l'acteur. Par exemple: le teaser de Cosmopolis diffusé il y a quelques mois a été le plus vu et le plus échangé sur internet. Tout le monde parlait du film, car vous étiez dedans…

Le teaser ne dure que 30 secondes et il peut vous donner une fausse impression. Ce n'est pas le film.

Pensez vous que Cosmopolis va radicalement changer votre image, surtout pour les fans qui vous suivent et qui vénèrent “Twilight”?
Leur opinion comptent mais j'ai appris à me protéger d'elles. Je commence à en avoir marre d'être l'idole des adolescentes, des filles qui ont la moitié de mon âge . Vous voulez être autre chose qu'une belle gueule à l'écran ou n'avoir qu'un charisme photogénique. Ca a marché un long moment. Il faut savoir prendre des risques. J'en ai conscience et je ne me fais pas d'illusions.

source RPLife

Auteur : Traduction Ptiteaurel @rpattzrobertpattinson.com



[/size][/size]


INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - Joealc12INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - R4INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - Gif4

trouvé sur rpattzrobertpattinson.com et puis ben voilà quoi... lol

juste au cas, j'en laisse un INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - 362278 INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) - 36559

Revenir en haut Aller en bas
 
INterview de Robert Pattinson avec Atual Magazine (Portugal) -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview avec Graham McNeill (en français)
» [magazine] Planète Japon
» Interview d'un vagabond, "Senka"
» Troc avec un magazine sur le cartonnage
» Y croyez vous ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cosmopolis-
Sauter vers:  
Sujets les plus actifs
"Remember Me" ... dernières news.
Bel Ami... adatation de Guy de Maupassant... !
essais Cdl
essais Prudence
Nouveaux outtakes du shooting de Robert Pattinson pour Carter SMITH
Water for Elephants : Photos + Vidéos du tournage...
« Water for Elephants »... Dernières nouvelles
Eternal Twilight 2 en Angleterre
Rob à cannes !! 2009
Cosmopolis... les pics du set....
Histoires de films
En anglais






En anglais




En anglais






version poche

In Bed with...









Photobucket

Photobucket